Dans les profondeurs de l’abbaye.

Chronique du tome 1 de la Conjuration des Sept, de Guilhem Méric. Tout d’abord il faut savoir que le roman tourne autour de l’abbaye de Saint Félix de Monceau, dans l’Hérault et que cette dernière est chère à l’auteur. J’aime les histoires qui ont des points d’ancrage réels, ça donne tout de suite une authenticitéLire la suite « Dans les profondeurs de l’abbaye. »

Petit guide de la nécromancie.

Chronique d’Alma Mortuis de KeoT. Déjà commençons par définir la nécromancie, en guise de petit trigger warning. « Interrogation, dans un but de divination, des morts, censés survivre et pouvoir communiquer avec les vivants. » Donc ce recueil parlera de mort, de rituel et de scarifications (et ça m’a donné envie de continuer de tatouer des runesLire la suite « Petit guide de la nécromancie. »

Grandeur, décadence et déchéance.

Chronique « Les morts insignifiants » de Gaëtan Ballester. Tout d’abord, je dois avouer que ce roman m’a laissé dubitative du début à la fin. Je me suis souvent demandé « Oui mais et ensuite ? » mais dans le sens positif. J’ai aimé chaque mot au point que je m’attendais à toujours plus. Parlons de la couverture maintenant.Lire la suite « Grandeur, décadence et déchéance. »

L’essence des morts.

Chronique de Morrefaction de Fréderic Livyns, publié chez Nutty Sheep. Je ne vais pas commencer par la couverture, comme je le fais d’habitude. Depuis les chroniques gustatives, j’ai décidé de changer un peu la routine et ma façon de rédiger. Cet aparté fini, je peux poursuivre. Le roman se déroule dans un univers steampunk, commençantLire la suite « L’essence des morts. »

Méfiez-vous des apparences …

Ce roman est un de ceux que j’avais le plus hâte de lire parce que Katell Curcio l’avait intégré dans un autre de ses romans, « Les sept chapitres », dont la chronique est ici. La couverture est simple, une rue, un fond sombre, et cette ombre mystérieuse. Le ton est donné, on ne va pas beaucoupLire la suite « Méfiez-vous des apparences … »

Sernin le Bâtisseur.

Je ne voyais aucun autre titre convenable TANT Sernin remplit tout l’espace, une fois qu’il apparait. Ce qui me fait transiter directement sur la couverture (faite par Marcela Bolivar), sur laquelle il occupe 50% de cette dernière (au détriment du nom de l’auteure, mais c’est bien vu). Les couleurs vont bien ensemble et le faitLire la suite « Sernin le Bâtisseur. »

Rin’okta nia ot.

Un titre bien étrange pour une chronique, je vous l’accorde mais vous le comprendrez en lisant La Reine Rouge de Ian Nale. La couverture parle d’elle-même, une femme emmitouflée dans une grande cape rouge sur un fond noir et ce que je vais considérer être de la neige ou de la poussière de fée. DansLire la suite « Rin’okta nia ot. »

Enfer et damnation.

Chronique de Pandémoniaque, de David Cardavebor, aux éditions Cardavebook. La couverture est assez hypnotisante, je dois dire. On s’attend à quelque chose d’assez sombre et terrifiant (et on aura quelque chose d’assez sombre et terrifiant.) Du noir, du blanc, du gris, les codes de l’horreur sont bien respectés. Petit bémol sur le nom de l’auteurLire la suite « Enfer et damnation. »

Petits problèmes entre voisins.

Chronique de Bloc D, d’Adeline Rogeaux. Une fois n’est pas coutume, je parlerai de la couverture à un moment random de la chronique. (Oui je me suis auto-lassée de mes présentations). Le récit est tellement prenant que je ne sais même pas comment commencer et que ma seule idée est d’aller copier le résumé. LeLire la suite « Petits problèmes entre voisins. »

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer